EN ATTENTE D’UNE GREFFE, IL RéCLAME LE CONSENTEMENT PRéSUMé AU DON D’ORGANES

En attente d’un rein depuis trois ans, un Beauceron souhaite une révision législative du consentement au don d’organes. Celui-ci ne devrait plus être signifié par une signature sur sa carte d'assurance maladie, mais devrait être présumé d'office. © Marc-Antoine Lavoie/Radio-Canada Vincent Roy doit faire une dialyse pendant plus de 9 heures chaque jour. Vincent Roy ne peut plu...

Source: